Que fait le gouvernement ?

J'ai appris que le maire de la commune du Grand Failly en Meurthe et Moselle a réduit du tiers la photo officielle de Macron

pour protester contre les suppressions de certaines dotations financières .

J'aime bien ce genre de démarche , cette radicalisation, gentillette , soit , mais qui nous change un peu des prises de position

surtout purement oratoires d'élus indignés ... et qui restent indignés sans bouger leur gros cul de leur fauteuil .

Le maire du Grand Failly entre donc en résistance, mais jusqu'où ? D'après ce que j'ai lu et entendu , le sous-préfet n'est pas

content content ( on l'imaginait mal sauter de joie et féliciter l'impertinent ) , les gendarmes sont venus constater les faits ...

et le maire  en question ne me semble pas trop déterminé à camper sur ses positions . A tous les coups, il va rentrer dans le

rang après avoir fait son petit reuz , histoire de se faire remarquer et de dire " J'ai quand même osé , hein ? " .

S'il rentre dans le rang, ce sera un guignol de plus , dans une fonction qui n'en manque pas .

S'il persiste dans son attitude et fait si possible des petits , il aura organisé un petit ilôt de résistance et ce n'est pas rien .

Mais je n'y crois pas : l'air du temps n'est pas à la rébellion et c'est moins risqué de donner dans l'agitation éphémère que dans 

la mutinerie organisée et qui s'inscrit dans la durée .

J'ai regardé via internet une petite vidéo au sujet de ce maire osant amputer de son tiers  la photo de notre bon président ; on

le voit , plutôt lymphatique , pas spécialement porté à chanter La carmagnole , pépère en un mot . Cela m'a l'air mal parti,

alors que cette idée de photo me plaît bien , car une bonne utilisation du symbole est toujours payante ( voir par exemple

Le canard enchaîné qui représentait systématiquement Michel Debré avec un entonnoir sur la tête : pas besoin de discours

supplémentaire , si ? )  .

Une scène de la vidéo dont je parle se passe dans le cimetière de la commune, où on voit deux employées occupées à y tra-

vailler . Elles sont toutes les deux revêtues d'un gilet jaune fluorescent , en plein jour évidemment . Je trouve cela indispen-

sable et montre que monsieur le maire ne badine pas avec la sécurité : imaginez qu'on confonde ces deux employées avec

un mort sortant de sa tombe ou qu'une veuve éplorée venant sangloter sur la sépulture de son époux ne les voit pas et 

les bouscule par inadvertance ? 

C'est comme ces deux cyclistes que j'ai vus il y a quelques jours sur le chemin de halage du canal de Nantes à Brest du côté 

de Saint Hernin ( splendide ! ) : casques à la con, chasuble orange vif . Il est vrai que circuler à vélo sur un chemin de halage

est une entreprise vraiment risquée et qu'il est capital d'être bien vu au cas où les confondrait avec le monstre du Loch Ness 

venu innocemment batifoler en ces lieux .

Bref : tout le monde doit être vu en ce moment , même dans les cimetières, même si un chemin de halage , même dans une

mairie devant la photo officielle d'un banquier réduite à ses deux tiers .

Mais, in fine , cela fait assez folklo, non ?

Prof De Guermont