Gilet jaune

 

 

Vous savez comme moi qu'une opération «  gilet jaune  » aura lieu le 17 novembre .

Le principe est simple : on reste bien sagement dans sa voiture , en grillant évidemment du carburant car il n'est pas encore prévu de pousser son véhicule , on exhibe son gilet jaune entre son volant et le pare-brise , on bloque de temps en temps la circulation . Et on pense faire acte de rébellion .

La veille , on a fait ses courses – si possible dans les supermarchés – car le samedi 17 novembre on boycotte les magasins pour montrer encore plus son mécontentement .

Mais cela a n'a aucune espèce d'importance puisque l'honneur est sauf : on a affiché publiquement sa grogne , en se disant que , de toute manière , la bière est au frais dans le frigo , le poulet ( pas bio , c'est trop cher ) en attente d'être cuit au four et le clafoutis prêt à être dégusté . Les courses ont été faites avant et tout est bien .

Avant le jaune du gilet des automobilistes, le rouge du bonnet ; et si on est un Breton digne de ce nom , le genn ha du du drapeau pour ajouter à ce festival de couleurs .

La prochaine fois , sera-ce le bleu des schtroumpfs ? Ils ont déjà un bonnet : cela fera un achat en moins car nous avons tous notre bonnet rouge planqué dans une armoire , non ? Il suffira de le teindre en bleu , et le tour sera joué .

Ce qui me consterne le plus n'est pas tant cette opération gilet jaune à laquelle je ne crois pas une seconde . C'est cette mode , nouvelle, de se coller une gilet jaune sur le dos en toutes circonstances , même les plus inattendues : il n'y a pas longtemps , j'ai vu une vidéo où des employés communaux s'activaient dans un cimetière en gilet jaune , de toute évidence pour ne pas être confondus avec un pot de chrysanthèmes . De même , de plus en plus de manifestants se croient obligés d'avoir un gilet jaune ( orange : ce n'est pas mal non plus ) : pour qu'on ne les prenne pas pour des lampadaires , des toilettes publiques ou des CRS ?

Cette tendance me gêne , non pas parce que cela ne sert strictement rien à rien , mais parce que , à mon sens , cela dénote une manière uniforme – c'est le cas de le dire – de se comporter . Le gilet jaune s'impose plutôt par phénomène de vogue que par efficacité .

Si , même dans la contestation , on se met à faire comme les autres en termes de vêtements , on est vraiment mal parti car c'est une manière insidieuse , et même pas vécue comme telle , de gommer un peu plus son individualité pour la fondre dans une masse qui , tacitement , décide pour vous de ce qu'il est convenable de faire ;

( J'ai connu l'époque où les manifestants distribuaient des manches de pioche ou des pavés . A quand des fleurs ? Jaunes évidemment , c'est dans l'air du temps ) .

J'ai toujours détesté les uniformes : mais libre à chacun de s'accoutrer comme il l'entend , bien entendu , même en Benalla pour vraiment foutre la pagaille .

Personnellement , pour m'intégrer paysage et ne pas sacrifier à cette mode du gilet jaune qui devient un prêt à porter de plus en plus incontournable donc politiquement correct en quelque sorte , pour montrer que je préfère être moi-même et ne pas me fondre dans un groupe de jaunes – le comble pour des grévistes - ou d'oranges – bios de préférence - je manifesterai la prochaine fois à vélo , dans une tenue simple et de bon goût  afin qu'on ne me confonde pas avec un banc public …

Prof De Guermont