De la langue de la misère, à la misère de la langue…

Il y a un mois on voyait fleurir un peu partout des « Laouen Nedeleg » (Joyeux Noël) et des « Bloavezh Mat » (Bonne Année)

Mais nos puristes de la langue bretonne ignorent qu’ils singent ainsi nos voisins Français…

En effet si l’expression « Bloavez Mad » (Le bon moine préfère évidemment cette écriture…)

est utilisée par ici, l’autre « Laouen Nedeleg » est une invention bien récente.

Jamais un bretonnant à Pont-Melvez ni ailleurs  n’emploie cette expression, jamais non plus on ne souhaite pas  « Bonnes Fêtes » idem pour les anniversaires !

Le seul anniversaire célébré était le « Deiz-Ha-Bloaz » (Jour-Et-Année).

Il s’agissait d’une cérémonie religieuse pour le retour annuel de l’anniversaire de la mort d’une personne.

Nos sémillants ouistitis rénovateurs devraient tourner sept fois leur langue dans la bouche avant de nous imposer ces nouvelles modes.

Parole de moine

Ps : Si vous avez d’autres exemples de telles conneries, un seul contact : lemoinerouge@gmail.com