Suicides chez les flic et les gendarmes

J'ai entendu plusieurs fois hier à la radio qu'un " nombre inquiétant "  de suicides avait lieu depuis quelque

temps chez les flics et les gendarmes .

Pourquoi inquiétant ? C'est plutôt réjouissant  , non ?

Mais le problème n'est pas tant dans cette sursuicidité réconfortante que dans le mode opératoire choisi par ces

gens qui ont l'excellente idée de nous débarrasser le plancher : ne se servent-ils pas de leur arme de service ?

Je me réjouis bien entendu de savoir que cette arme sert pour une fois à quelque chose d'utile mais je me dé-

sole de me rendre compte que ces flics et gendarmes n'ont décidément aucune classe , aucun panache .

Se tirer une balle dans la bouche au fond des chiottes malodorants d'un commissariat ou entre la poire et le fro-

mage dans son minable logement de fonction  pendant que bobonne regarde une immense connerie à la télé-

vision manque singulièrement de flamboyance .

Des moines bouddhistes qui se suicident en s'immolant publiquement par le feu : voilà qui force le respect .

Mais se tirer une cartouche vite fait bien fait  , sans decorum ni mise en scène spectaculaire , et dans un en-

droit qui sue la médiocrité , quelle pitié !

Mais qu'attendre de plus de gens qui portent le même uniforme que ceux qui assassinèrent Rémi Fraisse  et

violèrent avec une matraque le jeune Théo ( black , il est vrai , mais quand même ) ?

Prof D Guermont