Ferrand, porte-coton de choc

'ai reçu aujourd'hui un courrier de Ferrand .

Je sais : cela pourrait paraître choquant et terriblement inconvenant mais c'est lui qui m'a écrit et

pas l'inverse .

En fait , il s'agit d'une lettre écrite à des milliers et des milliers de gens depuis l'Assemblée nationale,

donc à nos frais, pour vanter les mérites du grand homme .

Notre Maréchal Ferrand nous voilà a ajouté dans son pli une mise au point sur ses démêlés avec la

justice .

Il se réjouit bien entendu d'avoir bénéficié d'un classement sans suite de son histoire d'immobilier .

Il écrit notamment : " j'ai constamment gardé une confiance intacte en la justice de notre pays . " 

Pauvre type, imposteur : quel crédit accorder à une " justice "  trop soumise au pouvoir du moment  ?

Demande ce qu'il en pense à Antonin Bernanos  !

Ferrand assure dans son courrier qu'il a su gagner la confiance de ses électeurs car il a été rélu aux lé-

gislatives avec 57% des voix . Dont acte , mais il se garde bien de dire que, quand les gens ont voté , il

était encore ministre et que c'est bien le ministre qu'on a plébiscité , et pas le député .

Et il oublie de mentionner le fait que le lendemain il n'était plus ministre .

Et salement dépité .

The last but not the least : Ferrand finit en saluant " avec beaucoup de respect et d'affection " Macron

pour " la confiance indéfectible " que son banquier favori lui a témoignée . 

Il pouvait difficilement ne pas offrir une belle tranche de louanges : en sa qualité de porte-coton , la voix

de son Maître est tellement heureuse de torcher le cul de son monarque qu'il se doit de rappeler la gran-

deur de sa tâche !

 Prof De Guermont

  (  P-S  :  pour ceux qui ne le sauraient pas car tout le monde n'est pas nécessairement  spécialisé

                       dans les sphères sphinctériennes : le porte-coton était la personne chargée de torcher le

                       cul du roi sous l'Ancien Régime . Cette fonction était très prisée et convoitée. )