Crime et châtiment à Pont-Melvez.

Le 19 novembre 1823, trois individus Mesjan Jean-Marie de Brélidy et ses deux complices Jeanne Meubry et Marie-Jeanne Le Moal de Runan escaladent un mur pour entrer dans la propriété de Jacques Kermin à Pont-Melvz.

Ils menacent l’occupant des lieux avec une arme factice.

Ils récupèrent du pognon et emportent des habits.

Les trois bougres se font arrêter et se font juger le 16 avril 1824 à Guingamp.

Les deux donzelles écopent de 6 et 5 années de travaux forcés.

Mesjan Jean-Marie, quand à lui est condamné aux travaux forcés à perpette…

Le bougre réussit à s’échapper du bagne en 1831, mais est repris après 3 ans de cavale

Sa peine fut commuée en 1849 en 2 ans de travaux forcés, mais avec surveillance à vie.

Sources :

Crimes_22